La décision est prise - ou presque - vous souhaitez devenir tapissier ou tapissière d'ameublement ? Vous avez raison c'est un très beau métier d'art, un métier rare, un métier d'histoire.

« Devenir tapissier(e) d’ameublement »

La décision est prise – ou presque – vous souhaitez devenir tapissier ou tapissière d’ameublement ? Il est vrai que c’est un très beau métier d’art, un métier d’artisan rare, un métier d’histoire, de techniques, de minutie et de passion.

Un parcours long… et sinueux (mais gratifiant)

Passionnante, la tapisserie d’ameublement (au sens large) à toujours un pied dans l’histoire et un autre dans le design. Bien qu’il s’agissent là d’un domaine de la décoration qui soit en constante évolution, c’est bien au tapissier, ou à la tapissière, que reviens toujours le rôle de restaurer, recréer, inventer les décors les plus classiques mais aussi les plus classieux.

Que vous soyez un jeune à la recherche d’un apprentissage ou un(e) adulte en reconversion professionnelle, plusieurs parcours sont envisageables. N’ayez pas peur de viser l’excellence pour mettre toutes les chances de votre côté, ce ne sera pas à un long fleuve tranquille mais c’est possible! Surtout si avez « la main », car nous parlons bien là d’artisanat.

De même n’ayez pas peur de voyager: les ouvriers tapissiers et tapissières qualifié(e)s qui font partis du « fleuron » de l’artisanat français sont très très recherchés à l’étranger… tout comme ils le sont en France par ailleurs !

Voilà pour les aspects positifs, le négatif étant que c’est un parcours difficile pour ceux qui souhaitent atteindre un niveau « professionnel », et particulièrement pour un adulte en reconversion.

Pourquoi ? Parce que le Covid, parce que la réforme des métiers d’Art, parce que de plus en plus de monde en reconversion, parce que de plus en plus de jeunes candidats, parce que les CPF, parce que de moins en moins de formateurs et de moins en moins  de « grosses » entreprises de tapisserie d’ameublement en France.

Ceci étant la main d’œuvre qualifiée manque dans le domaine de la tapisserie d’ameublement (ce qui est vrai dans d’autres domaines artisanales) alors n’ayez pas peur de (bien) vous former car il peut bien il y avoir un (vrai) travail à la clef.

Quand on est jeune (de 15 à 29 ans)

Il existe plusieurs formations et diplôme pour devenir tapissier ou tapissière d’ameublement selon votre âge et votre situation. Si vous êtes jeunes, vous avez le temps, n’essayer ne vous attendez pas à pouvoir vous former en 1 ou 2 ans, votre formation peut tout à fait durer 3, 4 ou 5 ans. Persévérez après le CAP en formation « initiale »et en apprentissage, l’effort sera payant. Privilégier les formations longues et l’expérience en entreprises plutôt que les formations courtes pour mettre toutes les chances de votre côté. N’hésitez pas notamment à vous rapprocher des Compagnons du Devoir pour vous informer, la Bonne Graine (Paris) fait aussi partie des écoles les plus reconnues.

Quand on est moins jeune

Devenir tapissier décorateur dans le cadre d’une reconversion professionnelle peut tout à fait constituer un projet fiable pour toute personne qui s’en donnera vraiment les moyens. Des reconversions réussies sont là pour nous le prouver. Pour se reconvertir dans le domaine de la tapisserie d’ameublement il vous faudra d’abord vous préparer à passer un CAP en tapisserie d’ameublement option siège ou couture. Ceci est un objectif tout à fait atteignable pour toute personne motivée et en bonne santé (les mains et le dos sont particulièrement sollicitées dans ce domaine de profession).

Les qualités pour devenir tapissier(e)

Votre apprentissage sera plus facile si vos possédez quelques unes de ces qualités.

  • Aptitude manuelles « naturelles »
  • Esprit logique ET/OU créatif
  • Esprit d’initiative
  • Patience et minutie
  • Relationnel facile / travail d’équipe
  • Intérêt pour l’art, le design, la décoration
  • Un « vrai niveau d’exigence », le sens de l’esthétisme
  • En siège la force physique sera toujours un plus

Pour commencer: informez vous

Outre le site formation.tapisserie.art il existe de nombreux moyens de s’informer sur le métier de tapissier mais aussi sur les différentes formations à envisager. Prenez le temps de potasser le sujet. Essayer de faire des stages d’immersions en entreprise avant même de débuter votre formation, cela vous permettra d’avancer certains votre connaissance de la profession. Même si internet est un moyen facile d’obtenir beaucoup d’information, n’hésitez pas à solliciter l’avis d’anciens élèves au sujet de tel ou tel établissement ou formation. Mieux, demandez leur avis aux professionnels eux même.

Sur le site dédié à la formation avec Pôle emploi vous trouverez pas loin de 100 formations référencées dans le seul domaine de la tapisserie d’ameublement, et ils ne ressenssent pas toutes les formations existantes.

Puis formez vous (pour de vrai)

N’hésitez pas à commencer à pratiquer seul ou en stage d’initiation car oui bricoler ses premiers fauteuils en regardant des tutos gratuit de tapisserie sur YouTube en a aider certains ( et les vidéo constituent de bons mémos) mais formez vous pour de vrai, en « présentiel »et ne comptez pas sur une vidéo en guise de seul professeur. La formations digitales ayant connu un essor fulgurant depuis 2019 on vous proposera sans doute des formations de tapisserie d’ameublement 100% en ligne dès lors que vous commencerez vos recherches. Une aberration pour un métier d’art et d’artisanat. Nos métiers méritent de vrais formations, de vrais formateurs, de vrais ateliers.

Et vous ? Vous souhaitez devenir tapissier / tapissière ou vous avez un parcours déjà bien avancé ? N’hésitez pas à commenter ou à rejoindre nos groupes de discussion.

 

2 Commentaires
  1. […] Il est une alternative peu connue et pourtant assez simple côté mise en œuvre qui est un apprentissage court (seulement – malheureusement) d’un ans en entre entreprise et une alternance avec l’école / association de l’IRMACC dans la région de St Étienne. Cette formation est idéale en complément du CAP en 1 ans que l’on propose aux adultes en reconversion qui veulent devenir tapissiers ou tapissières. […]

  2. […] vous êtes bon manuel, plein de motivation (et de bon sens) vous pouvez envisager une installation. S’installer devrait toujours se faire par choix: mais dans les fait les installations sont souvent un peu forcées par le manque d’emploi […]

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2022 formation-tapisserie.art

CONTACT

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account