Le DMA, Diplôme des métiers d’Art, n’existe plus

Le DMA, Diplôme des métiers d’Art à connu un grand chamboulement récemment puisque se dernier à été fusionné avec la filière Design pour devenir le Diplôme National des Métiers d’Art et du Design.

Le DMA diplôme de niveau se préparait en 2 années malgré un allongement d’un 1 an servant à aligner la formation sur le niveau licence, les élèves regrette néanmoins le retrait de nombreuses heures de pratique.

Sauvons les métiers d’Art

Ce chamboulement à considérablement réduis le temps d’atelier et à supprimé les référentiels spécifiques au métier. Tout ceci à forcément été très mal accueillis par les étudiants, les professeurs et les professionnels qui ont créer le collectif « Sauvons les métiers d’Art » (#sauvonslesmetiersdart).

C’est Steven Leprizé – ébéniste et professeur à l’Ecole Boulle qui en est le porte parole. Et il explique bien les problèmes de fond ; et les fonds parlons en, car ils sont au cœur des préoccupations de cette refonte. Moins de budget et moins d’atelier, voilà ce Monsieur Leprizé en dit:

« Auparavant, la formation durant deux ans, les journées étaient bien remplies. Avec le DNMADe, la formation dure trois ans et les jeunes ont beaucoup de temps morts : des « heures d’autonomie ». Il y a quelques années, le temps d’atelier était de 16 ou 18 heures par semaine ; il est à présent de six à dix heures selon les établissements ! Ce dont ils ont besoin, c’est de pratique encadrée en atelier et de l’enseignement des fondamentaux des métiers ciblés. On ne peut pas laisser les matériels, l’outillage, les stocks à disposition sans encadrement.

En outre, l’atelier a un coût de fonctionnement élevé (coût des machines et de l’entretien, consommation d’énergie et de matériel…). Or, l’impératif budgétaire est central dans cette réforme. Le chef d’établissement de l’école Boulle, par exemple, a été placé pour résorber un déficit de 300 000 €. En cinq ans, il l’a ramené à 200 000 €. Pour cela, il a intérêt à gonfler les horaires en arts appliqués, car former en salle sur ordinateur coûte moins ! Pourtant, les jeunes ne viennent pas à l’École Boulle pour ça, mais pour apprendre un métier d’art. Entre la première et la dernière année, on atteint les 50% de démission ! C’est pire en province, au point que le lycée des métiers d’art de Saint-Quentin n’est même pas sûr d’avoir encore des élèves en L3 l’an prochain ! »

Une pétition à été crée et rassemble à ce jour 14 496 des 15000 signatures attendues! Voici le lien si vous souhaitez la signer.

Dans son sillon l’association The Craft Project a vu le jour. Cette Association à pour vocation de valoriser les métiers d’art. Elle à créer un Podcast très intéressant ou différents acteurs majeurs des métiers d’art et d’artisanat prennent la parole. Vous pouvez y adhérer en ligne directement sur leur site.

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

©2022 formation-tapisserie.art

CONTACT

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account