0 of 13 lessons complete (0%)
Les styles du 19ème

Le style Empire 1804 – 1815

This is a preview lesson
Register or sign in to take this lesson.

Connaitre et reconnaître le style Empire.

Arc de Triomphe

Comprendre le style Empire

De 1804 a 1814 l’empereur Napoléon 1er instaure un régime autocratique et imposera sa vision sociétale et esthétique, non sans succès il faut ladmettre: école nitamment.

Sa femme, l’imperatrice Joséphine de Bauharnais marquera elle aussi l’esthétique du style par ses goût personnels, d’où la présence d’ornementations en bois ou bronze représentant des cygnes, un de ses animaux fétiches.

Ornementions typiques du style Empire

Les sièges Empire

Caractéristiques générales

Les fauteuils possèdent de vastes proportions car ils ne sont pas destiné à être mobile: iI reçoit une place fixe le long du mur. Les dossiers des fauteuils sont presque toujours rembourrés. Ils peuvent être surmontés d’un fronton soit droit soit légèrement incurvés vers l’extérieur. Le siège rembourré est carré ou faiblement rectangulaire. Sa ceinture est rectiligne. Les pieds avant sont droits, les pieds arrière sont en sabre (recourbé) et à section carrée.

Les différents types de dossiers

Les sièges à unont une ornementation de bronzes dorés sur leur bandeau supérieur et sur la traverse du siège. Les dossiers peuvent être de forme carré ou rectangulaire, en forme de pelle ou en gondole.

Siège Empire dossier a tableau (on imagine bien le bourrelet l’âme de couteau sous les étoffes et le galon qui orne le pourtour de la garniture)

Les sièges en gondole connaissent un vif succès : creusé en demi cylindre, enveloppant les épaules, le dossier se raccorde à la ceinture par une courbe en pente continue.

Bergere Empire accotoirs en têtes de cygne

La couverture des sièges

Les sièges sont recouverts de velours ciselé et broché, de damas, de soie brochée, de satin, de cuir ou de taffetas ornés de motifs représentant des feuilles de chêne et de laurier, les rosaces, les étoiles, les palmettes, les vases et les urnes.Les dessins géométriques, qui sont les motifs préférés, se détachent en or ou en argent sur le rouge, le violet, le rose et le vert.

Bergère et fauteuil Empire motifs placés
Toie de Jouy (Manufacture d’Auberkampf)

Les différents types de sièges

Tout comme sous le style précédent l’Empire comporte de nombreuses variétés de sièges.

Les fauteuils Empire

Les fauteuils, particulièrement variés sous l’Empire, ont toutefois des caractéristiques communes: les accotoirs notamment sont droits et rattachés au dossier par une palmette.

Les supports d’accotoirs

Les supports d’accotoir sont toujours dans le prolongement des pieds :

  • Ils continuent directement ces derniers sans interruption à la ceinture; les accotoirs reposent alors sur la figure placée à la partie supérieure des pieds avant
  • soit en forme de lion ailé, de chimère, de sphinx, de cygne, d’aigle ou de sphinge dont les ailes déployées forment ou sputiennent les accotoirs.
Fauteuils piètement pâte de lion et accotoirs en sphinges ailées

Les pieds avant

Les pieds avant : en gaine, en cariatide, en lion monopode, se terminent à l’extrémité inférieure par une griffe, par une palmette renversée ou par un pied nu et, à l’extrémité supérieure, par un buste féminin ou par une tête égyptienne.

DeOn rencontre aussi des pieds avant à section carrée, des pieds tournés et fuselés resserrés par une bague.

Les pieds arrières

A l’arrière Les pieds sont toujours à section carrée, en sabre plus ou moins accentué.

Les bergères

Les bergères ont des joues pleines et un épais coussin. Elles conservent la ligne et l’ornementation des fauteuils.

Les chaises

Les chaises ont des dossiers rembourrés ou découpés.

Ceux-ci peuvent être :
– à bandeau

, rappelant ceux du directoire
– rectangulaires, légèrement incurvés vers l’extérieur et découpés ou non;
– droits, rembourrés ou découpés, surmontés ou non d’un fronton;
– en gondole, rembourrés ou découpés, se raccordant à la ceinture, à la hauteur des pieds avant.

Les tabourets sont très répandus.
Le siège demeurent plutôt rectangulaire.

Les canapés

Géneralités et description

Les canapés, qui deviennent très lourds se rapprochent davantage par leur volume du lit que du siège.
Le dossier et les accotoirs sont semblables à ceux des fauteuils. Le piétement a plusieurs variantes :
– il est à six ou huit pieds, semblables à ceux des fauteuils;
– il est formé par un socle très épais qui repose sur le sol;
– il se présente sous forme de cubes ou de griffes de lion.

Le canapé » à la Pommier « a un dossier très bas qui tourne en avant à angle droit pour former les accotoirs. Les lits de repos remplacent les chaises longues. Minces et fins, ils ont deux dossiers soit égaux, soit inégaux, mais incurvés vers l’extérieur. Les pieds sont en sabre. La méridienne a trois dossiers. Celui de la tête, plus élevé, relié à celui des pieds, plus bas par un dossier en pente.

Les chaises Longues

La chaise longue présente deux types :

a) Chaise longue à deux dossiers légèrement renforcés et souvent enroulés; b) Chaise longue dite «Méridienne(12)». Les deux dossiers de hauteur inégale sont réunis par le dossier du fond.

Les lits Empire

Les lits sont destinés à être placés dans une alcôve et à n’être vus que d’un seul côté, si bien qu’une seule de leur face reçoit un décor.

Le canapé » à la Pommier «

Les lits à montants droits

Comme sous Louis XVI, mais de fines colonettes sont remplacées par de lourds pilastres ornés de bronzes d’appliques.

Lit en gondole

Les lits en gondole( 13), appelé aussi «lit-bateau» est une des créations les plus intéressantes de l’Empire. Deux dossiers de même hauteur, renforcés et enroulés, sont réunis par une traverse incurvée qui prolonge la courbe des deux dossiers. Les bronzes d’appliques ornent fréquemment les larges montants.


Les mobilier Empire

Les tables

La table typique de l’Empire est un lourd guéridon monopode. Une pièce, disque de bois, peut être utilisée comme plateau, mais dans la plupart des cas, le bois est remplacé par le marbre, le porphyre, la malachite, la mosaïque, le verre, la porcelaine. Le piétement de ces grandes tables rondes a donné lieu à des créations multiples et variées :
– Un unique pied central – colonne ou balustre – repose sur un socle assez bas, en forme de triangle curviligne.
– Des animaux chimériques, groupés par trois, soutiennent le plateau de leur tète, de leurs pieds, de leurs ailes (griffons, cygnes, lions). Ces animaux hybrides sont le plus souvent d’une lourdeur inimaginable. Table à ouvrage, Tricoteuse, Table à coiffer, Table à thé, Jardinière subsistent de l’époque Louis XVI. Ce sont des meubles ingénieux et charmants dont la structure est semblable à celle de l’époque précédente et qui, dans la majorité des cas, ont banni, de leur piétement et de leur ornementation, les monstres gréco-romains. Ils adaptent naturellement les motifs décoratifs de l’époque impériale.

Le lavabo

Le lavabo est une création de l’Empire. En réalité, c’est l’Athénienne de l’époque Louis XVI, qui n’est plus utilisée qu’à une seule fin : trois pieds en métal soutiennent une vasque et une aiguière, c’est-à dire, une cuvette et un pot d’eau.

Le somno

Le somno est une table de chevet cylindrique, création de l’Empire; en acajou massif, sans moulure ni vantail apparent, ce meuble est de facture monolithique et lourde. II est seulement égayé par des bronzes d’applique.

Mobilier style Empire. Image et descriptif: www.ameublement.com

La psyché

La psyché est une création de l’époque Impériale. A côté de la table à coiffer qui se réduit à une table rectangulaire à piétement en X ou en lyre, l’Empire crée un miroir indépendant, de grandes dimensions : un lourd socle, comportant souvent un tiroir, supporte deux montants entre lesquels est fixé un miroir mobile, de grande dimension, rond rectangulaire et le plus souvent ovale. Les montants sont constitués par des colonnes ou des pilastres et ils sont surmontés par des ornements en bronze; à mi-hauteur, ils portent un bras de lumière. Les consoles d’applique(17) font partie du décor fastueux des pièces d’apparat. Un plateau rectangulaire, soit en marbre, soit en porphyre, soit en malachite, soit en mosaïque, est soutenu par quatre montants de section carrée, ornés de bronze d’applique, ou par quatre cariatides.
Beaucoup de consoles possèdent un panneau de fond recouvert d’un miroir.

Commodes

Deux types de l’époque Louis XVI subsistent

La commode sur pieds bas à trois tiroir.

Le placage uniforme a une telle vogue qu’on évite les anneaux de tirage et que les entrées des serrures sont rarement soulignées par un motif de bronze. Elles sont une simple fente pratiquée dans le bois et aussi peu visible que possible. Certains tiroirs n’ont pas de poignée, on les tire par la clef. Si la poignée de bronze subsiste comme moyen de tirage, elle a volontiers la forme d’une patère : petite coupe plate qui à distance donne l’impression de bronze d’applique.

La commode à deux vantaux dissimulant les tiroirs ou les étagères

Dans ce dernier cas on l’appelle plus volontiers bas d’armoire ou commode à l’ang1aise. Les vantaux en acajou massif ou plaqués n’ont ni poignée, ni serrure en bronze, seul un décor en bronze d’applique (ex : renommée sur un char peut égayer l’austérité de ces surfaces.

Les bureaux Empire

Il existe de très nombreux modèles de bureaux parmi lesquels:

Le bureau plat

Il ne se différencie de celui de l’époque précédente que par l’ampleur des proportions et l’utilisation, dans les piétements, d’éléments gréco-romains.

Source: Christies

Le bureau de ministre.

Le plateau repose sur deux séries de tiroirs descendant jusqu’au sol et placés de part et d’autre de la personne assise. Au centre, la partie évidée prend la forme d’une voûte et donne à ce meuble un aspect d’arc de triomphe,

Le bureau à cylindre

Il est plus lourd que celui de l’époque Louis XVI. Le cylindre est fréquemment surmonté d’une rangée de tiroirs ou d’une série de tablettes formant bibliothèque. Le secrétaire à abattant Il est de structure semblable à celui de l’époque précédente, mais les montants sont constitués soit par des colonnes, soit par des cariatides, soit par des sphinx en gaine terminés à leur partie inférieure par des pieds ou des griffes.

Le Bonheur du jour

Il perd de son charme car il devient un meuble aux vastes proportions. La partie supérieure présente deux vantaux ornés de figures de bronze. La partie inférieure est une sorte de console rectangulaire au socle, dont la partie adossée au mur est munie d’un miroir.  

Source: Christies

En 1912 déjà le style Directoire se fait sentir…

Working Title/Artist: Design for the Scrolled End of a Bedstead: Plate 15 of Recueil de decorations interieures Department: Drawings & Prints Culture/Period/Location: HB/TOA Date Code: Working Date: 1812 Percier&Fontaine